Business facilitation

By 28 octobre 2016Non classé

Réunis pour entreprendre

fusion2J’interviens souvent dans un rôle de business facilitateur auprès de groupes d’associés qui construisent  de nouveaux projets d’entreprise : développement en commun, fusion, filiale, joint venture, réseau, …

Je constate qu’entreprendre ne va pas de soi pour les professions ordinales et libérales : architectes, vétérinaires, notaires, experts-comptables, etc. L’évolution du marché et de la réglementation, les conduit de plus en plus à rompre l’isolement et s’allier. Ils cherchent alors à faire entreprise en préservant les valeurs de leur métier inscrit dans la culture de profession libérale. Et ce n’est pas facile.

Un exemple de business facilitation

Ces 6 experts prennent une journée pour explorer comment innover ensemble vers un horizon qui transcende les représentations de chacun, une fusion d’activités peut-être. Intuition qu’il y a des aspirations communes, partagées. Ils savent que des intérêts divergents sont probablement en jeu, plus ou moins conscients, plus ou moins exprimées, plus ou moins assumés.

Comment exposer ces intérêts, ces ambitions ? Comment leur faire de la place dans les discussions sans détériorer la relation ?

Ils nourrissent volontiers leurs conversations de constats ou débats d’opinion sur le marché, l’évolution du métier, les considérations sur le rôle de leur profession dans l’environnement, etc… C’est rassurant de parler de ce qui est sûr, calé, tangible, tant il y a d’incertitude dans l’enjeu de la rencontre.

Parler de l’incertain et ouvrir des options sans se coincer

Ce qui est stratégique se niche dans ce qui est douteux, incertain, potentiel. Et c’est un savoir-faire que d’en parler, sans se coincer.

L’incertain stratégique et les intérêts, c’est là que je centre mon rôle de business facilitateur : aider à parler de ce qui est encore imprécis mais sensible, permettre à telle ou tel de proposer une option sans crainte de se coincer, affirmer son intérêt, même lorsqu’il confronte les autres, sans endommager la relation.

Agent catalyseur de confiance

Mon rôle de coach est ici d’aider les entrepreneurs à construire ensemble, à dépasser l’horizon tactique pour s’engager dans un dialogue stratégique où la valeur se niche dans l’incertain, dans l’ouverture à des possibles inédits, à la création. je leur apporte des modalités d’intelligence collective en prenant soin de cultiver la confiance, carburant de l’innovation à plusieurs.

Formidable de les voir cheminer, dire leur engagement, maintenant ou plus tard, faire émerger un projet neuf qui dépasse chacun, où chaque personne trouvera sa place, sa contribution, et son intérêt.